suis-je victime?

Suis-je victime d'une infraction pénale ?

Vous êtes victime d’une infraction pénale si vous avez subi un dommage matériel, corporel et/ou moral résultant d’un fait ou d’un comportement interdit par la loi (vol, coups, menaces,...) et pour lequel l’auteur peut être condamné à une peine également prévue par la loi.

Quelles sont les conséquences possibles d’une infraction ?

Etre victime d’une infraction peut entraîner des conséquences diverses qui peuvent apparaître directement après les faits ou à plus long terme (dans les semaines ou les mois qui suivent, voire encore plus tard) : 

  • Conséquences psychologiques
  • Conséquences physiques
  • Conséquences matérielles et financières
  • Conséquences sociales ou administratives
  • Conséquences en termes de procédure

Quelles que soient les conséquences auxquelles vous êtes confronté(e), une écoute individuelle vous permettra de cerner vos besoins, d’analyser votre demande et de vous orienter dans vos démarches.

Pour vous aider à faire face à ces conséquences, vous pouvez vous adresser à différents services en fonction des questions que vous vous posez et/ou des difficultés que vous rencontrez.

Conséquences psychologiques

En tant que victime ou proche d’une victime, vous pouvez subir des troubles psychologiques plus ou moins graves.
L’infraction peut en effet entraîner des perturbations psychologiques de différents ordres : problèmes de sommeil, de concentration, sautes d’humeur (irritabilité, crises de larmes, colère), cauchemars, impression que l’événement va se reproduire…

Ces réactions sont naturelles et généralement passagères. Si elles se prolongent, une assistance psychologique pourrait vous aider.

Conséquences physiques

L’infraction peut vous avoir occasionné des blessures qui nécessiteront des soins médicaux.

De plus, l’infraction peut entraîner des troubles psychosomatiques : maux de tête, problèmes digestifs, palpitations, fatigue, problèmes dermatologiques...

Conséquences matérielles et financières

Au niveau matériel et financier, l’infraction peut entraîner des pertes directes, comme en cas de vol, d’escroquerie ou de dégradation de biens (bris de serrures, fenêtre…). Elle peut également entraîner des frais indirects (coût des soins de santé (médecin, pharmacie…), perte de revenus, frais de procédure, honoraires d’avocat…).

Afin de pouvoir bénéficier d’une indemnisation ou d’une aide financière, il est important que vous conserviez tous les justificatifs de vos frais et du dommage subi (certificats et rapports médicaux, factures, attestations concernant une éventuelle perte de revenus, etc.). Vous serez en effet invité(e) à mentionner ces frais en cas de plainte ou de déclaration auprès de votre compagnie d’assurance.

En outre, ces frais pourront être pris en compte si l’auteur de l’infraction est condamné à vous indemniser. Votre compagnie d’assurance, votre mutuelle, voire l’Etat, dans certaines conditions, pourraient aussi vous indemniser de tout ou d’une partie de ces frais.

Vous trouverez des informations sur les possibilités d'indemnisation et d'aide financière sur la page Comment être indemnisé(e)?

Conséquences sociales ou administratives

A la suite d’une infraction, vous pouvez être confronté(e) à des difficultés sociales ou administratives : obligation de quitter votre domicile dans l’urgence, démarches à effectuer auprès d’une mutuelle, d’un CPAS ou d’une compagnie d’assurances, perte d’emploi…

Conséquences en termes de procédure

Vous pouvez vous poser des questions sur les suites juridiques qui seront données aux faits que vous avez subis : faut-il déposer plainte, et si oui comment ? Que va-t-il se passer ensuite ? Comment savoir où en est votre dossier ? Comment faire pour obtenir la réparation de votre dommage ? Qui prend en charge les frais liés aux procédures ?

Vous trouverez des informations sur les services auxquels vous pouvez faire appel pour vous aider à surmonter ces conséquences sur la page Où trouver de l'aide ?